Home » Non classé » Adieux

Adieux

Aujourd’hui, il est temps de partir de notre beau village.

On se réveil à 6h50 pour peaufiner nos bagages et nettoyer nos chambres.

Des villageois arrivent encore avec des sacs remplis de cacahuètes que l’on se fait un plaisir de tasser au fond de nos sacs déjà bien trop chargés. On se délecte de notre dernier petit déjeuné et c’est déjà l’heure ; passons aux  adieux.

Les enfants pleurent à l’idée de ne plus nous revoir. Un profond attachement s’est tissé entre eux et nous durant ces deux semaines et il est aussi dur de notre côté de retenir nos larmes. Nous grimpons dans les charrettes à bœufs et une longue escorte débute à travers le village jusqu’au fleuve.

Là-bas la pirogue nous attend. C’est là que nos chemins divergent.

On se prend dans les bras, on pleure, on rit puis le bateau s’élance.

Personne ne parle!

Nous rejoignons notre mini bus direction l’hôtel à Kalay.

A peine arrivée là-bas, nous posons nos valises et repartons pour le restaurant. Pour certains, la pire expérience culinaire de leur vie avec au menu : un mille-pattes dans la soupe de Tatyana, un bout de métal dans le bouillon de Suzanne et une heure d’attente pour 3 burgers surgelés…

Cette après-midi est libre et nous devons nous rejoindre pour 18h00 à l’hôtel. Alors nous décidons d’aller visiter le grand marché de Kalay situé à environ 5 km du restaurant. La marche semble interminable sur l’unique grande route de Kalay par 40 degrés… On finit par rencontrer une personne qui nous guide jusqu’au marché. On y achètera des balles, des piments et des machettes.

En partant, nous commandons un Tuk-Tuk jusqu’à notre hôtel.

Après une petite pause, nous allons à un autre restaurant. Certains ne peuvent pas manger à cause d’une quantité trop élevée de piments.

Néanmoins, une glace digestive adoucit la fin du repas.

On rentre à l’hôtel, on fait les valises, on dort !

Nils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*